jeudi 3 mai 2018

Bilingual Childcare - Hitches, Hurdles and Hopes

Bilingual Childcare - Hitches, Hurdles and Hopes 
by Victoria Benz





I just finished the book "Bilingual Childcare – Hitches, Hurdles and Hopes" by Victoria Benz. I must say that I really enjoyed it. It is a fascinating in-depth study, an ethnographic study, of an early childhood dual language programme in Australia. The book is full of information, complemented with people's points of view when the author quotes the parents she met and interviewed. Victoria Benz has been investigating a German-English childcare centre in Sydney, Australia. She tells us about what she discovered and surprised her most. After exploring at the manner, it was established and implemented, she examines what is happening. She first looked at how the carers or teachers as they are often called are managing the two languages, German and English in the everyday routine of the children. Which language is more predominant and why? She spent time looking at the attitudes of the educators as well as their ideologies and practices, asking them why they were acting in such a manner. She discovered a number of facts which are quite surprising and explain why there is such an asymmetry between these two languages. She then queried their training and backgrounds as bilingual carers or teachers and discovered there are a number of discrepancies in the Australian system.
            She also took time to survey the parents who sent their children to the centre she chose to call Fritzkids. Why did they choose that centre? Is it because of the languages or for any other reasons? She also looked at their attitudes, ideologies and practices outside the day care. Their answers are sometime quite surprising and I myself, as a bilingual language advisor, was quite surprised. The background of the parents is also reviewed as well as what they intend to do with the German their children had acquired. What is the value that parents are giving to the bilingual education and to the languages in this case. There is a kind of complex relationship between the childcare provider and the clientele which helps to understand what is really. The external constraints seem to be against the success of bilingual education and would have an influence on the language policy at family, institutional and state levels.
Victoria Benz concludes with a look at the future of bilingual education for young children. The attitude of the parents, the training of the teachers, the country language policy, the family language policy, all of these elements will influence the development of any bilingual childcare.
Although Victoria Benz has been studying on specific childcare in Australia, I feel that her findings could be applied to many other bilingual childcares and that anybody wishing to run such a childcare should be reading this book and see how they can improve what they are doing, what they are offering, how they are offering it. It gives light on language ideology vs the practicalities of life. This book would also be of great interest to teachers who are training and looking at bilingual education. It is well researched and gives a new perspective on bilingual education in monolingual society. 

Dr Isabelle BARTH - Jeux 2 Langues


Bilingual Childcare - Hitches, Hurdles and Hopes 
by Victoria Benz
Multilingual Matters, 2018
 
-->

jeudi 26 avril 2018

La langue maternelle


Photo by Ben White on Unsplash


Vous me direz, pourquoi consacrer un article à la langue maternelle ?? Tout le monde sait de quoi on parle. Eh bien, je n'en suis pas si sûre.
Ce terme a fait couler beaucoup d'encre tant en français, qu'en allemand (Muttersprache – Uhrsprache) ou en anglais.
Tout le monde pense qu'il s'agit de la langue de la mère, de la maman. Elle est souvent définie comme étant la langue que l'on a appris de sa mère, ou celle de la mère-patrie. On dit aussi que c'est la langue du pays dans lequel on est né.

Détrompez-vous. Ce n'est malheureusement pas aussi simple que cela. Si vous consultez les dictionnaires et les encyclopédies, vous aurez de nombreuses définitions plus ou moins claires et entretiennent des ambiguïtés certaines. On parle de la langue de la mère, de la langue de la mère-patrie, de la langue dans laquelle on a commencé à parler, de la langue dans laquelle on a reçu son éducation… C'est très flou.

Ce flou provient de l'utilisation du mot "maternel". Quand on pense maternel, on pense d'abord à la mère.
Au XIVe siècle, la locution "langue maternelle" désignait la langue commune, celle parlée par le plus grand nombre. On pourrait donc parler de "langue commune". Le choix de dire langue maternelle à cette époque avait été fait dans le but de valoriser la femme. Nicole d'Oresmes parlait de "langue maternelle et commune".
Au XVIe siècle, l'utilisation du terme "langue maternelle" se modifie à nouveau. La mère, femme nourricière, est alors considérée comme moindre, mais le terme 'langue maternelle' reste. Comme la femme est considérée comme ignorante et que l'homme ne l'est pas, le terme devient problématique. La langue ne peut plus être attachée à la mère. Tant en France que dans d'autres pays, la langue dite maternelle est alors considérée comme médiocre, il faut alors recodifier le terme.
Bossuet parlera de la langue du père, de l'autorité. L'image de la langue maternelle est dévalorisante, car la femme est toujours considérée comme inférieure socialement et linguistiquement.
C'est au XVIIIe siècle, avec Leibniz et Rousseau que la locution "langue maternelle" trouvera son 'nouveau' sens, dans lequel se trouve le père, l'affectivité à la langue et le nationalisme. On parlera aussi de "lingua della casa", la langue de la maison ou de "lingua del pane", la langue du père, et donc du pouvoir.
On parle de langue maternelle dans une maison paternelle.

Alors, qu'en est-il de la langue maternelle ? Quelle est-elle ?
Avec l'uniformisation de la langue et l'alphabétisation des populations, la langue maternelle (lingua della casa) est revalorisée. Elle est la langue de la maison, du domicile, du lieu de son acquisition. Les femmes jouent un rôle important dans la famille et l'éducation des enfants, la location "langue maternelle" se vulgarise pour devenir l'équivalent de langue nationale.


Quand Jules Ferry a nommé les écoles, des "écoles maternelles". Le terme maternel a alors pris un autre sens. Celui d'un espace social avec une 'atmosphère familiale'. Les femmes ont pu devenir institutrice. La langue maternelle est donc la langue dans laquelle on grandit et qui n'est pas nécessairement la langue de la mère. C'est la langue nationale dans laquelle on grandit. C'est ce sens qui est sous-entendu dans langue maternelle.

Ainsi un enfant né au Japon d'une mère française avec un père japonais, pourrait avoir le français comme langue maternelle à condition que sa mère l'utilise et qu'il puisse être éduqué dans cette langue.

J'espère ne pas vous avoir mélangé tous vos pinceaux. La discussion est ouverte, j'attends avec plaisir de pouvoir échanger avec vous.

Lire aussi : https://www.jeux2langues.com/2018/04/26/la-langue-maternelle/ 

Références : 
Pierre Boutan, Langue(s) maternelle(s) : de la mère ou de la patrie ?
Jean-Didier Urbain, La langue maternelle, part maudite de la linguistique ?


Translation in English soon
Vertaling in het Nederlands - weldra!

jeudi 19 avril 2018

Plurilinguisme vs multilinguisme / Plurilingualism vs multilingualism / Veeltalig vs meertalig (suite...)



Lisez la suite de mon premier article sur mon blog Jeux 2 Langues : je vous en dis plus sur la différence entre les deux, allez-le lire.


Read the follow-up on of my first article on my blog Jeux 2 Langues - you will discover more- why not reading it.


Op mijn blog on Jeux 2 Langues zegt ik meer over het verchil. U moet het lezen hier.

samedi 17 mars 2018

Langue & temps / Language & Time / Taal en tijd.



Ah le temps !! A une époque où tout le monde court pour aller vite, pour rattraper ce temps que l'on semble perdre. A l'époque où même manger doit aller vite avec les fast-food, il est temps de se poser la question du temps. Un nouveau mouvement a été créé, ce sont les 'slow food'. Nous avons tous remarqué le nombre d'émissions télévisés pour nous (ré-) apprendre à cuisiner et à prendre le temps d'apprécier ce que nous mangeons.
Je pense que c'est identique avec les langues et l'éducation bilingue de nos enfants. Il faut prendre le temps. Vos enfants ne deviendront pas bilingues juste parce que vous avez envie ou que vous l'avez décidé. Cela n'arrivera pas d'un coup de baguette magique. Loin de là. Cela va prendre du temps, beaucoup de temps. C'est le temps que vous consacrerez à vos enfants et la qualité de celui-ci qui fera toute la différence. Pensez simplement à votre vie quotidienne, je suis presque sûre que vous trouvez le temps de passer sur les réseaux sociaux, que vous trouvez le temps de rencontrer vos amis ou même de faire du sport. Trouver le temps de développer le bilinguisme de vos enfants est tout aussi important !! C'est un investissement pour leur avenir. 
Prenez le temps de parler et de partager avec vos enfants. Communiquer avec vos enfants en prenant le temps est important, cela ne doit pas se faire à la va-vite. Il faut que ce temps de communication soit un temps de qualité.
Donc oui, vous aiderez le bilinguisme de vos enfants si vous passez du temps avec eux et que pendant ce temps, vous discutez.
N'hésitez pas à me contacter si vous avez des questions : info@jeux2langues.com

____________________

Time!! The time!! We live in a era when every body runs, where we want to be quicker and quicker, when we try to catch the time we seems to keep losing. We live in a era when even eating has to go quick and fast-food were invented. I think it is high time to ponder about time. Why did some people invented the slow food movement ? We have all seen cooking programmes on television to teach us (again or not) how to cook and appreciate what we are eating.
I think it is the same with languages and the bilingual education of our children. We need to take our time, there is no hurry. Your children will not become bilingual just because you are wishing them to or because you took the decision. It will not happen with the stroke of a magic wand. Far from that. This will take time, a lot of time. It is the time you will give to your children and the quality of that time which will make the difference. Think simply about your daily life, I am almost certain that you find time to go on social networks, that you find time to meet with your friends, that you find time to practice some sports! Finding the time to develop the bilingualism of your children is just as important !! It is an investment for their future.
Take time to talk and share with your children. The communication with your children has to be done in taking time, it does not have to be rushed. And the time do communication has to be a quality time as well.
So yes, , you will help the development of your children's bilingualism if you are spending time with them and that during this time, you are talking with them.
Feel free to come back to me and ask questions on: info@jeux2langues.com


Tijd!! Tijd!! We wonen in een tijd waar iedereen loop om snel te gaan, om deze verloren tijd in te halen. Op een tijd waar zelfs eten moet snel gaan met fast food, is het tijd om tijd na te denken. Er is een nieuw beweging : de "slow food". We hebben allemaal gemerkt het aantal TV programma's om ons (her)leren t koken en om tijd om wat we eten te genieten. 
Ik denk het is hetzelfde met talen en de tweetalige onderwijs van onze kinderen. We moeten tijd nemen. Uw kinderen worden niet tweetalig zijn omdat u wilt of u besloten hebt. Het zal niet plotseling gebeuren met een magische toverstaf. Verre van dat. Dit al tijd, veel tijd vergen. Dit is de tijd dat u met uw kinderen zal blijven en de kwaliteit van dit tijd dat het verschil zal maken. Denk maar aan uw dagelijkse leven! Ik ben vrij zeker dat u de tijd aan de sociale netwerken besteden, dat u tijd heeft om uw vrienden te ontmoeten of zelfs sports te doen. Tijd te vinden om het ontwikkelen van de tweetaligheid van uw kinderen is net zo belangrijk!! Het is een investering voor hun toekomst. 
Neem tijd om te praten en te delen met uw kinderen. Het communiceren met uw kinderen is belangrijk maar het mag niet in een haast. Deze tijd moet een kwaliteit tijd zijn. 
Ja, uw kinderen zullen tweetalig als uw tijd met hen brengen en dat gedurende dit tijd u spreekt met hun.
Aarzel niet om me te contacteren als u vragen hebt: info@jeux2langues.com